De la nature dans nos maisons !

Le printemps est bien là, les fleurs sortent ! Cela donne envie de fleurir et verdir nos intérieurs avec des bouquets ou des plantes ! Sur Début de Série, vous trouverez différents objets de seconde main pour les mettre en valeur : vases, pique-fleurs, cache-pots, jardinières, ainsi que des pièces d’arts de la table à détourner.

Laissons entrer le printemps !

Les fleurs nous font du bien, elles embellissent notre maison et améliorent notre humeur. Elles sont aussi des messagers. Voici quelques exemples du langage des fleurs de printemps pour privilégier les fleurs de saison !

Dès la fin de l’hiver, les premières fleurs à bulbe sortent de terre : jacinthes, narcisses, crocus. Au XVIe siècle, la jacinthe est l’emblème de la sagesse dans de nombreux pays. Désormais, elle apporte un message de réconfort et de vitalité ! Sur Début de Série, nos vendeurs vous proposent une grande variété de vases à bulbe anciens pour les voir pousser.

L’iris, fleur généreuse, est une promesse de bonheur et de richesse. Elle a été l’emblème de Clovis car l’iris jaune, Iris pseudacorus, lui a permis d’échapper aux Goths en lui indiquant une rivière à gué. Les rois de France l’adoptèrent au XIIème siècle sous le nom de « fleur de lys », symbole de la royauté.

Plus sauvage et discrète, la violette assure qu’un secret est bien gardé. Dans l’Antiquité, on recouvrait ainsi le lit des jeunes mariés avec des violettes. Les vases à violettes, reconnaissables par leur taille et leur forme, sont conçus pour accueillir ces jolies fleurs.

Pour les présenter, des vases variés en opaline, en cristal, des vases de designers, plus classiques en porcelaine, en forme de personnages ou encore des soliflores, à vous de choisir pour assortir votre vase au bouquet !

Et pour des fleurs tout au long de l’année dans un esprit bohème, de nombreux fleuristes proposent des fleurs séchées. Vous pouvez aussi vous lancer dans l’art de les réaliser vous-mêmes. De nombreux tutos et DIY vous décrivent comment choisir, stabiliser et entretenir ces fleurs.

Des plantes pour améliorer notre habitat

Certaines plantes, en plus d’embellir, améliorent l’air de nos intérieurs : elles ont un véritable effet détox !

L’aloe vera permet de dépolluer son intérieur : elle atténue les ondes électromagnétiques (ordinateurs, télévisions, téléphones), les acariens ou le monoxyde de carbone. La fougère régule l’humidité ambiante et absorbe le xylène et le formaldéhyde (présents dans la fumée de cigarette et les produits d’entretien ménager). Quant à lui, le scindapsus fixe sur ses feuilles le monoxyde de carbone, le toluène, le benzène, l’hexane et le formaldéhyde.

Et des plantes aromatiques pour la cuisine !

Pour avoir de quoi aromatiser vos plats à portée de main, sortez vos pièces de vaisselle pour y planter des herbes ! Détournez vos plats ou saucières en petits jardins d’intérieur. De la menthe (attention, très envahissante), de la ciboulette, du basilic ou encore de l’estragon. Multipliez les cultures dans votre cuisine en réutilisant les belles pièces que vous aurez ainsi plaisir à regarder !

Partagez vos idées sur nos comptes Facebook et Instagram.

À très bientôt sur Début de Série !

Des idées pour une décoration de Pâques

La fête de Pâques approche, nous vous proposons des objets à chiner sur Début de Série !

Les œufs de Pâques … et les poules !

À Pâques, les vitrines des chocolatiers sont décorées d’œufs et de poules… D’où vient cette coutume ?

De nombreuses fêtes païennes célébraient le printemps par l’œuf, porteur d’un germe de vie. La fête de Pâques marque la fin du Carême pour les chrétiens. Or l’Église, jusqu’au XVIIe siècle, interdisait de consommer des œufs pendant cette période. Comme les poules continuaient à pondre, on conservait précieusement ces œufs jusqu’à la fête de Pâques à partir de laquelle il fallait écouler le stock ! Le roi Louis XIV fait de l’œuf décoré de Pâques une institution : ses gens devaient lui apporter le plus gros œuf pondu et, lui-même, le jour de Pâques, entouré de grandes corbeilles, distribuait des œufs peints à la feuille d’or.

Pour présenter vos oeufs et friandises :

Soupières, saucières … Toutes ces pièces de vaisselle peuvent être détournée en corbeilles à oeufs, vous en trouverez toute une sélection en cliquant sur ce lien .

Sur Début de Série, vous trouverez ces jolis coquetiers en forme de poule (plusieurs coloris disponibles sur le site), à garnir d’œufs peints ou en chocolat. Les santons de Noël qui peuvent aussi être détournés en décoration de Pâques !

Vous avez prévu de réaliser vous-mêmes vos chocolats de Pâques ? Nous vous proposons ces moules anciens qui serviront aussi de déco !

Dressez votre table de Pâques : vaisselle, accessoires

Pour évoquer le renouveau de la nature et ses couleurs, misez sur le jaune et le vert. Dressez une table festive et dans ce thème de jolies assiettes en terre de fer (modèle Violetta de la faïencerie Moulin des Loups) à mixer avec de la vaisselle 60’s (modèle New Time de Boch Frères). Et pour le traditionnel agneau pascal, l’accessoire élégant et utile : plusieurs modèles de manches à gigot en métal argenté sont présentés, à vous de choisir !

Pour les petits aussi !

Des magazines Mickey Vintage, un rond de serviette poule et une poule magique à tirer qui pond des œufs, voici quelques idées de cadeaux de seconde main pour les enfants sur le thème de Pâques.

En cas de pluie, cette poule en barbotine peut servir de cachette !

Début de Série vous souhaite de Joyeuses Fêtes de Pâques !

Télétravail : à la maison comme au bureau !

Depuis bientôt un an, dans quelle pièce travaillez-vous ? Dans votre salon, votre salle à manger, votre chambre ? Avez-vous aménagé un espace pour travailler de manière agréable et efficace à la maison ? Le télétravail a transformé certaines pièces de nos maisons en bureau. Certains travaillent même depuis leur lit ! Alors comment aménager un bel espace de travail chez soi ? Comment faire cohabiter travail et cocon familial ? Quels objets pour décorer votre bureau?

Les meubles de la maison ne sont pas toujours adaptés, il faut donc s’équiper, mais avec style et en seconde main ! Tant qu’à travailler chez soi, autant en profiter pour se créer un bureau confortable et personnalisé. Pensons aussi que ces meubles et objets pourront rester quand le travail reprendra au bureau.

Début de Série vous présente donc une sélection de bureaux, sièges, lampes et accessoires utiles maintenant, et que vous aurez plaisir à conserver et à réutiliser après.

Les meubles pour un bureau confortable et beau

Bureaux à tiroirs pour faciliter le rangement, ou tables à convertir, fauteuils réglables : nos vendeurs ont sélectionné des objets à la fois pratiques et beaux.

Vous êtes plutôt classique ? Nous vous proposons ce bureau ancien en bois avec 3 tiroirs, à mixer pour le confort avec ce siège de bureau années 30 en teck et merisier et skai , et une lampe à décor de cygnes.

Si vous préférez les années 1970, équipez-vous avec cet ensemble bureau et siège, compact et une lampe articulée 1930 pour rappeler le chrome de la structure !

Pour un double usage repas / travail, nos marchands des Puces ont chiné pour vous une jolie table scandinave aux petites dimensions à détourner en bureau, son plateau est en caoutchouc.

Les lampes de bureau pour un espace de travail chaleureux

Particulièrement en cette saison, l’éclairage est très important. Si vous cherchez des lampes de bureau articulées et colorées, venez voir notre sélection de luminaires. Vous pourrez trouver ce modèle original jaune, une pièce rouge signée Pierre Guariche, une lampe « Kiéclaire » gris sobre 1930, et bien d’autres encore ! En métal ou en plastique selon votre budget.

Elles seront très utiles ensuite en éclairage d’appoint sur une enfilade, une console ou une desserte.

Les accessoires décoratifs pour mêler l’utile à l’agréable

Pour améliorer votre cadre de travail, pensez à décorer votre bureau avec des accessoires à la fois utiles et beaux :

Pour bien gérer votre temps, équipez votre bureau avec réveils et pendules. Il y en a de tous les styles et de toutes les matières : 1900 en marbre noir, 1980 en bois de chez Lancel, en chrome, en bakélite, signés Jaz, etc.

Pour ouvrir le courrier avec style : un coupe-papier noir.

Pour les souvenirs : des cadres pour vos photos (ou celles de vos collègues qui vous manquent ! ) : années 80 en métal, XIXème en coquillage, XXème en mosaïque.

Et pour le côté régressif à côté de l’ordinateur pour changer des « visios » Zoom, Teams, Meet ! Le téléphone vintage à cadran rotatif.

Vous aimez le mélange des styles ? Alors piochez et faites cohabiter les époques et les tendances !

Voilà de quoi travailler bien équipé et en beauté à la maison !

Et toujours, Début de Série est une plate-forme de mise en relation de vendeurs et d’acheteurs d’objets de brocante :

Si vous n’avez pas trouvé sur notre site et recherchez un bureau ou un objet en particulier, créez votre annonce de Recherche pour permettre à nos utilisateurs, particuliers et professionnels, de vous trouver LA perle rare !

Si vous souhaitez renouveler votre décoration, vous désencombrer, créez vos annonces de vente : quelques photos, un rapide formulaire à remplir et vos objets seront visibles sur notre site.

À très bientôt sur Début de Série !

Les céramiques et les poteries françaises de Vallauris et Accolay

Vallauris (dans les Alpes-Maritimes) et Accolay (dans l’Yonne) sont des lieux réputés pour la qualité de leurs céramiques et poteries artistiques. Des ateliers de ces deux villes sont sorties des pièces uniques dont le style est actuellement très apprécié.

Pichet en céramique de Marie-Madeleine Jolly

Sur Début de Série, vous pourrez trouver des pièces anonymes ou bien signées. Notamment ce grand pichet en céramique émaillée de Marie-Madeleine Jolly, artiste qui a initié Jean Cocteau à l’art de la poterie, proposé par un marchand des Puces de Saint-Ouen.

La céramique de Vallauris

Vallauris a connu un certain développement au XVIe siècle grâce à des familles génoises venues repeupler le village atteint par la peste.

L’essor se poursuit au XIXe siècle grâce à l’arrivée du chemin de fer. Les petites unités se transforment en sociétés afin de lutter contre la concurrence. Une petite industrie se développe donc.

Au début du XXe siècle, l’utilisation du métal en cuisine engendre le déclin de la poterie. L’aluminium, la fonte et l’inox remplacent les contenants en céramique.

À la fin des années 1940, on voit apparaître la céramique artistique : des ateliers utilisant des techniques de décor particulières (introduction d’émaux de couleur, de pigments métalliques) ouvrent. Par exemple, Jean Gerbino développe la mosaïque de terres colorées.

En 1947, Picasso rejoint l’atelier Madoura, ouvert en 1938 par Suzanne Douly et Georges Ramié. Sa présence stimule la création et la technique. Vallauris devient une ville d’art : artistes et architectes viennent laisser libre cours à leur imagination.

Les styles sont très variés, les grands principes du modernisme sont appliqués et on mêle formes expressionnistes et sensibilité méditerranéenne. Deux tendances s’affirment : les sujets animaliers et les décors géométriques. Un concours de céramique est créé en 1966 et une biennale en 1968.

Au début des années 1970, la céramique vallaurienne est en pleine expansion et Vallauris est un centre de poterie d’art. Les ateliers de grands noms tels que Boncompain, Roger Capron et Francine Del Pierre y sont encore implantés.

Sur Début de Série, vous retrouverez des pièces illustrant les styles Vallauris signées (service à café Grandjean Jourdan) ou anonymes.

La poterie d’Accolay

La poterie d’Accolay a été créée après la Seconde guerre mondiale par 4 anciens élèves d’Alexandre Kostanda, céramiste d’origine polonaise ayant travaillé à Vallauris. Proches de la Nationale 6, les potiers ont l’idée d’utiliser les stations services pour exposer, permettant ainsi aux touristes de passage d’apprécier leur travail.

Les artistes dont André Boutaud, l’un des chefs de file, créent des pièces de jeu d’échec, des personnages en céramique et structure en fil de fer, des pièces en terre vernissée à motifs ethniques, des masques, etc.

Toutes les poteries d‘Accolay portent une signature en creux, parfois accompagnée d’un blason et, parfois, des initiales du potier. Les pièces les plus anciennes comportent parfois un double A.

La poterie cesse son activité à la fin des années 1980.

Bonne chine sur Début de Série !

Et si vous cherchez une pièce en particulier, créez votre annonce de recherche pour que des utilisateurs particuliers et professionnels puissent vous aider !

Comment utiliser le bocal de conservation en verre ?

Le Parfait, L’Idéale, Cove, VMC, RAC, Solidex, Duralex, Weck

sont les marques les plus connues des bocaux de conservation en verre.

Petite histoire du bocal de conservation en verre

Comment conserver les aliments ?

Vers 1790, François Nicolas Appert découvre le principe de la conservation par la chaleur. Pour obtenir une conservation durable il faut stériliser les aliments, c’est-à-dire les faire bouillir à 100 degrés Celsius. Ensuite, l’Empereur Napoléon promet une récompense à celui qui trouvera le moyen de conserver les aliments pour assurer l’approvisionnement des troupes en toute saison et en tout lieu. Ce prix fut gagné en 1810, après des tests de la marine française au cours de plusieurs traversées, les aliments ayant été conservés grâce au principe de l’ébouillantage.

Le chimiste Dr Rudolf Rempel de Gelsenkirchen réussit à combiner toutes ces découvertes et met au point le procédé de stérilisation. Il recouvre les bocaux d’un anneau de caoutchouc et d’un couvercle en fer blanc et les plonge, remplis d’aliments, dans l’eau bouillante, et dépose ensuite un objet lourd sur le couvercle de chaque bocal pour les maintenir sous l’eau. Il dépose le brevet en 1892.

L’essor des marques de bocaux de conservation en verre

Des marques sont lancées, notamment L’Idéale en Picardie vers 1919 et Le Parfait près de Reims vers 1930. Dans les années 1930, l’ingénieur Paul Mougin indique que sur les 12 millions recensés, 9 millions de Français se livrent à la fabrication de conserves et que les 34 d’entre eux le font « par les moyens les plus primitifs, sans savoir exactement ce qu’ils font, au risque de s’empoisonner ». Peu à peu, les particuliers se mettent à utiliser les bocaux conçus pour la conservation : en verre avec un couvercle articulé et un anneau en caoutchouc avec languette à tirer pour assurer l’étanchéité. En plus, le verre est recyclable !

Aujourd’hui, les bocaux en verre font un grand retour ! Le fort développement de l’achat en vrac, l’envie de conserver les aliments dans des emballages « propres » et sains, et le succès de la cuisine maison ainsi que la réalisation de ses propres conserves les remettent à l’honneur. Il y a en a de toutes sortes, à retrouver sur Début de Série : transparents, verts, à décor de fruits ou même de personnages Disney ! De plus, les bocaux en verre embellissent nos étagères de cuisine et même toute la maison !

Le bocal en verre se décline : #Réutiliser

Voici quelques idées d’utilisation pour vos bocaux en verre :

Pour conserver : le verre étant neutre, il n’altère pas les aliments.Vous pouvez le remplir de denrées sèches ou bien vous lancer dans la fabrication de conserves maison : pickles et autres…

Pour décorer : détournez-le en vase pour exposer vos bouquets de saison, de fleurs séchées, ou même vos coquillages et trésors de la nature.

Pour éclairer : garnissez-le d’une petite guirlande pour un éclairage déco !

Et vous, l’utilisez-vous autrement ? Partagez vos idées sur notre page Facebook et Instagram.

En quête d’idées pour une décoration d’automne tendance ?

Les tendances déco de l’automne 2020 mettent à l’honneur les couleurs chaudes : caramel, cannelle, jaune…

Les propositions de Début de Série pour cet automne

Pour une décoration tendance seconde main : faisons entrer les animaux des forêts dans nos intérieurs !

Pour être dans le ton, Début de Série vous propose des objets de seconde main aux motifs d’animaux, une sorte de bestiaire d’automne ! Canard, faisan, perdrix, cerf, renard, sanglier, etc. Leurs plumes ou leur pelage contiennent la palette parfaite ! D’ailleurs, ils ont toujours inspiré les artisans et créateurs d’objets décoratifs et d’arts de la table pour nous permettre d’ajouter ces touches de couleurs dans nos maisons. Même en métal argenté ou en cristal, ces animaux de nos forêts apportent aussi une note chaleureuse, vivante sur les tables et dans nos intérieurs.

Venez chiner ces objets qui mettent à l’honneur les animaux dans nos rubriques Arts de la Table et Objets décoratifs.

Le catalogue « bestiaire » pour une décoration d’automne

Sur Début de Série, vous trouverez de quoi décorer votre maison ou faire un cadeau tendance automne 2020. Notre bestiaire comprend :

Des faisans : couple en laiton, sur une boîte en porcelaine Haviland, sur des assiettes Limoges ou Moulin des Loups, un faisan vénéré naturalisé, un faisan en cristal Lalique issu du célèbre bestiaire, un plat terrine…

Des canards : un vide-poches canard, des assiettes décorées, des porte-couteaux en métal argenté, un décapsuleur années 60, des verres à pied…

Des cerfs : sur un vide poche Vallauris, un dessous de plat Boch Frères, un cendrier en verre…

Des renards : en porte-clés mural ou sur un plat

Des sangliers : illustrés sur des verres

Complétez et vendez vos séries

Et toujours sur Début de Série : si vous cherchez un objet, créez votre annonce de Recherche pour que nos utilisateurs puissent vous proposer leurs objets correspondants. Si vous souhaitez vous « désencombrer », créez vos annonces de Vente. Le dépôt d’annonce est facilité grâce à notre moteur d’analyse visuelle qui préremplit une partie des rubriques « tags » (mots-clés).

À bientôt sur Début de Série !

La faïencerie Digoin et Sarreguemines

Agreste, Corsica, Mary Lou, Rennes, Camélia, Dinard, Rennes, Sirroco …. quelques modèles célèbres de la Faïencerie Digoin et Sarreguemines.

La faïencerie Digoin et Sarreguemines : 2 siècles de production à travers l’histoire de France

L’histoire de la faïencerie de Sarreguemines remonte à 1790. Après la Révolution, les frères Jacoby et Joseph Fabry choisissent la ville de Sarreguemines pour créer leur manufacture de faïence. Ils l’installent dans un moulin à huile au bord de la rivière : la Sarre permet de faire fonctionner les machines et d’acheminer le bois des fours issu des forêts vosgiennes. Une vingtaine d’ouvriers fabriquent une faïence fine dite cailloutage (composée essentiellement d’argile blanche plastique et de silex ou de quartz).

L’entreprise connait des difficultés et J.Fabry rachète les parts des frères Jacoby et s’associe avec Paul Utzschneider. Ce dernier s’inspire des méthodes de production anglaises et diversifie les matières : faïences fines, grès et terres colorées. Ainsi, la Faïencerie est reconnue et remporte notamment une médaille d’or au concours de l’Exposition des Produits de l’Industrie de 1802 : pour la mise au point d’un procédé de pulvérisation destiné à imiter les tonalités des pierres et marbres précieux. Pour exemple, Napoléon Ier commande des vases et des candélabres en grès poli pour décorer ses palais impériaux, .

1840 - 1850

De la manufacture à l’usine

En 1836, Alexandre de Geiger prend la suite de son beau-père. Pour développer la manufacture il a besoin de capitaux et s’associe aux familles Villeroy et Boch. L’industrialisation de la production modifie profondément le paysage urbain : les anciens ateliers sont agrandis, des usines sont construites dans les années 1850 et 1860. La manufacture devient très importante et se modernise grâce à de nouveaux équipements et à de nouvelles méthodes de travail. Les méthodes de cuisson évoluent : les fours à houille remplace ceux à charbon qui aggravaient la déforestation de la région.

1860 - 1919

La création de Digoin

Lors du Traité de Francfort de 1871, la Moselle est annexée par l’Allemagne et Alexandre de Geiger quitte Sarreguemines. Son fils Paul prend la direction de la manufacture et continue de la développer. Environ 3 000 ouvriers sont employés à Sarreguemines et deux nouvelles usines sont construites côté français à Digoin et à Vitry-le-François, notamment pour limiter les taxes douanières. Sarreguemines produit des carrelages décorés pour les nouveaux immeubles.

À la mort de Paul de Geiger en 1913, la faïencerie est scindée en deux sociétés : l’établissement de Sarreguemines et les usines françaises (Digoin et Vitry-le-François).
En 1919, après la Première Guerre Mondiale, l’unité se reconstitue sous le nom de Sarreguemines-Digoin-Vitry-le-François. Son dirigeant, Edouard Cazal doit composer avec l’augmentation de la concurrence, les revendications sociales, les tensions internationales, etc.

1920 - 1950

Durant la Seconde Guerre mondiale, la faïencerie est mise sous séquestre et sa gestion confiée à Villeroy & Boch. Une partie de la production est alors commercialisée au profit de la firme allemande. Mais les bombardements successifs détruisent une partie des locaux de production : seule l’usine n°4 reprend son activité après la guerre.

En 1978, le groupe Lunéville-Badonviller-St Clément prend le contrôle de l’usine de Sarreguemines et de ses filiales. Ainsi la famille Fénal se trouve à la tête d’un des plus grands groupes de céramique d’Europe avec près de 3 000 salariés.

1974 - 2000

Fin de la faïencerie Digoin Sarreguemines

En 1982, l’usine de Sarreguemines prend le nom de « Sarreguemines Bâtiment » et ne produit plus que du carrelage. L’entreprise dépose son bilan en 2002.

Par la suite, un groupe de 19 salariés et cadres devenus actionnaires proposent un plan de reprise sous le nom de « Céramique de Sarreguemines ». L’entreprise cesse définitivement toute activité en 2007, la faïencerie de Sarreguemines n’existe plus.

Aujourd’hui, les modèles de services de table les plus connus (Obernai, Agreste, Papillon…) sont encore produits dans l’usine de Saint-Clément. Le musée de la faïence de Sarreguemines est installé dans les anciens appartements de Paul de Geiger.

Retrouvez des modèles en faïence de Digoin et Sarreguemines sur www.debutdeserie.com

Vente de vaisselle ancienne Terre de Fer

Vente de vaisselle ancienne en Terre de Fer

Vous souhaitez compléter votre service ancien en Terre de Fer ou vendre de la vaisselle dont vous n’avez plus l’usage ?

Début de Série organise ce samedi 6 juin une vente en ligne éphémère sur le thème de la vaisselle Terre de Fer : Limoges, KG Lunéville, Saint-Amand, Moulin des Loups, Grigny, Longwy, Ceranord, Saint-Amand et Hamage, Clairefontaine, Sarreguemines, Choisy le Roi, SFNGR, Gie, RJ, etc…

Si vous souhaitez y participer en tant que vendeur, vous pouvez créer vos annonces de vente avant samedi 9h. Grâce à l’aide de l’intelligence artificielle utilisée par Début de Série vous gagnez du temps. Soyez connecté samedi à partir de 10h afin de répondre aux demandes. 

Si vous souhaitez acheter de la vaisselle Terre de Fer pour compléter vos séries (ou offrir un cadeau de fête des mères! ) … connectez-vous samedi dès 10h00 sur www.debutdeserie.com.

Que faire de mes « vieux » jouets ?

Vous avez fait du tri ?

Ils ont fait le bonheur de vos enfants (et pour certains, le vôtre aussi !), mais par manque de place ou besoin de vider les placards, vous voulez vous en séparer. Alors, que faire des « vieux jouets » ?

Donnons leur une seconde vie !

Surtout ne les jetez pas s’ils sont encore en bon état ! Offrez-leur une nouvelle vie !

Chaque année, en France, 120 000 tonnes de jouets sont jetés à la poubelle, sans espoir de recyclage !

En effet, le recyclage des jouets en plastique est compliqué car la matière utilisée est particulièrement (et heureusement) résistante. 

La loi anti-gaspillage et les jouets

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire a été adoptée à l’unanimité par le Sénat le 30 janvier 2020. Elle donne un an à la filière Jouets pour organiser une collecte et incite les fabricants à développer des lignes de produits responsables car les grands acteurs mondiaux du secteur ont pris du retard dans ce domaine. Au dernier Salon mondial du Jouet à Nuremberg, environ 5 % des produits étaient conçus de manière écoresponsable… Encore une bonne raison de privilégier la seconde main !

Et nous, consommateurs, comment agir à notre échelle pour participer à la valorisation des jouets en plastique ? 

Que faire de vos Barbies, de votre garage Fisher Price, des Playmobil, des Lego, des petites figurines Papo ou voitures miniatures ? 

Pensez économie circulaire ! De très nombreux jouets ont encore de l’utilité pour d’autres, parfois même lorsqu’ils sont incomplets. Il existe d’ailleurs des collectes au profit de nombreuses associations caritatives (Emmaüs, Ressourcerie, Rejoué, Croix Rouge, etc.).

Pensez http://www.debutdeserie.com

Si vous souhaitez valoriser vos jouets, vous pouvez les vendre en créant une annonce de Vente sur Début de Série. 

Ils feront le bonheur d’un enfant ou serviront de décoration !  Il y a toujours des acheteurs qui souhaitent compléter leur série, leur collection ou bien tout simplement renouveler leur stock et enrichir leur salle de jeux. Certaines pièces vintage rares sont devenues de véritables collectors. 

Regardez aussi les annonces de Recherche, peut-être pourrez-vous y répondre : 

Caro recherche la Barbie Rio https://www.debutdeserie.com/annonces/barbie-rio et le Mako Bougies https://www.debutdeserie.com/annonces/mako-bougies

Caroline 5 recherche une poussette à poupée https://www.debutdeserie.com/annonces/cherche-une-poussette-pour-poupee

et stles des pièces pour la caisse enregistreuse Fisher Price https://www.debutdeserie.com/annonces/pieces-pour-caisse-enregistreuse-fisher-price

Enfin, si vous cherchez un jouet en particulier, faites-le savoir et créez une annonce de Recherche !

Accédez à toutes les annonces de jeux et jouets de seconde main en vente ou en recherche sur Début de Série, vous y retrouverez des jeux et des jouets indémodables : https://www.debutdeserie.com/recherche/annonces/jeux-jouets

À très bientôt !

L’Équipe Début de Série 

Le tabouret Tam Tam, objet design culte Made in France

Cette assise culte a été créée en 1968 par Henry Massonnet (1922-2005), dans un petit village de l’Ain, au pied du Lac de Nantua. En 1948, il reprend la fabrique familiale de peignes, la société Stamp. Ce pêcheur passionné décide de se spécialiser dans le matériel de pêche en plastique : seaux, glacières, etc.

En 1968, il a l’idée de fabriquer un tabouret pour les pêcheurs : léger, pratique (on peut l’ouvrir pour ranger son matériel) et bon marché (10 francs).

Au début des années 1970, une photo des Tam Tam chez Brigitte Bardot, parue dans le magazine Ici Paris, fait décoller les ventes dans le monde entier. Depuis, il s’en est vendu plus de 12 millions d’exemplaires. 

le Tam-Tam chez Brigitte Bardot
Les Tam Tam de Brigitte Bardot photographiés dans Ici Paris

Aujourd’hui, le tabouret Tam Tam est devenu une icône design des années 1970 : il est exposé au Musée d’Art Moderne de New York et au Musée des Arts décoratifs à Paris. L’original, issu du moule n°169, est toujours fabriqué à Nurieux par la société Stamp.

Et vous ? Quelle couleur de Tam Tam recherchez-vous ?

Faites-le nous savoir en créant votre annonce de recherche sur https://www.debutdeserie.com.

Si c’est un Tam-Tam noir, adb17 en vend un sur le site !

A bientôt sur https://www.debutdeserie.com.